Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mot du président

 En 2005, 60 ans après l’inauguration du lycée en baraques sur la place de l’Harteloire, entourée des ruines de la ville anéantie, Claude Spagnol, Jean-René Berthemet, encouragés par le souhait d’Edouard Landrain, député de Loire-Atlantique, lancent l’initiative de la création d’une association des anciens élèves de cet établissement hors normes.

Un article dans le Télégramme, l’exploitation d’une première liste établie en faisant appel aux souvenirs de quelques-uns uns, permirent de réunir en assemblée générale constitutive, le 30 septembre 2005, une soixantaine de membres.

 Depuis, l’organisation de deux sorties, l’une en avril 2006 à Kerhuon, l’autre en août au Faou, à laquelle ont pu se joindre des anciens ayant quitté la région, mais qui lui restent fidèle pour la période estivale, ont permis d’élargir le recrutement et de tracer un programme d’actions dans lesquelles l’association pourrait s’impliquer, conformément à ses statuts.

Mais l’association dont le but est la convivialité retrouvée, ne sera active et vivante que si ses différents membres sont prêts, notamment à partir de ce site informatique, à apporter leur contribution à cet intérêt de se retrouver et d’échanger  les souvenirs communs malgré le temps qui nous a séparé.

 

 

 

 

 

 

                                 Albert LAOT

Recherche

Conseil d'admin

Président: Albert Laot
Vice-président: Claude Spagnol
Secrétaire: Yvette Prigent
Trésorier: René-Louis Guiavarch
Trésorier adjoint:: Jean-René Poulmarc'h
Courrier: Annick Blaise
Membres:
Jean-Noël Berthemet
Daniel Gravot

René L'hostis
Bernard Oliveau
Michelle Péron-Pochet
Jeanne Romeur

Archives

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 18:00

Cette histoire, authentique, m'a été contée par Claire Gravot et serait arrivée à l'une de ses amies que nous appellerons Lily, une ancienne du lycée. Claire me certifie que ce petit récit n'est pas autobiographique et quand on voit son visage angélique (ci-contre) et que l'on connaît sa bonne éducation et son langage châtié, on ne peut que la croire sur parole !!!!

J'étais assise dans la salle d'attente pour mon premier rendez-vous avec un nouveau dentiste quand j'ai remarqué que son diplôme était accroché sur le mur.

Il y était inscrit son nom et je me suis soudain remémoré un grand brun portant ce nom.
I
l était dans ma classe de lycée quelques 40 ans auparavant et je me demandais si cela pouvait être le même garçon pour qui j'avais craqué à l'époque ?
Quand je suis entrée dans le cabinet, j'ai immédiatement écarté cette pensée de mon esprit. Cet homme, grisonnant, dégarni et le visage marqué de profondes rides, était bien trop vieux pour avoir été mon amour secret ...

Quoique... Après qu'il eut examiné ma dent, je lui ai demandé s'il était allé au lycée de .......
"Oui", m'a-t-il répondu.
"Quand avez-vous eu votre bac ?", ai-je demandé.
"1959. Pourquoi cette question ?"
 "Eh bien, vous étiez dans ma classe", me suis-je exclamée.
 Et alors cet affreux vieux petit crétin de fils de p...  m'a demandé :
 "Vous étiez prof de quoi ?"

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents

Toutes Les Photos